Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 13:18
 
Bonjour,
C'est la première fois que je fais un article pour la communauté des escaliers.
Je suis abonnée depuis fort longtemps
 
 
et jusqu'à présent je n'avais pas pensé à faire de photos, mais franchement dans ce village, il y en a partout, on ne peut pas faire autrement  que de les photographier.
024.JPG
Saint Cirq Lapopie  (46) Lot.
025-copie-1.JPG 041.JPG
042.JPG045.JPG
 
Photos du temps présent mais aussi du temps passé
 
Comme ici , pour "grimper" au jardin!..
 046.JPG
 047.JPG
 
048-copie-1.JPG
 Je vous souhaite un bon weekend .
Partager cet article
Repost0
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 18:18

    Bonjour à tous...

Le Puy du fou se trouve sur la commune des Epesses dans le bocage de la Vendée.Quatrième parc à thème en France par sa fréquentation annuelle avec près 1,5 milions de visiteurs. Voici donc quelques images des différents spectacles de l'aprés midi.

 

  167

 

les Romains et les jeux du cirque..

169 

172 

173 

 

 comme dans "les oiseaux"...

 

 

105 

104

et oui , le ciel était noir et le soir , il nous est vraiment tombé sur la tête, pas de spectacle...mais de l'eau ; beaucoup d'eau. Il faut espèrer qu'il n'arrivera jamais d'accidents dans ce site car les conditions de sécurité sont vraiment à revoir.

 

 

Ces images datent de juin, il faut dire que j'ai piaffé grâve et pesté encore plus après over et la mise en place des photos. 

 

Allez voir par vous-même ; vous ne serez pas déçus .TATIANA.

Partager cet article
Repost0
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 08:09

bj1

 

 

Bonjour ,

 

Je dois dire que je ne met pas beaucoup d'articles pour la communauté de Virjaja

"Portes du monde",

link 

 

mais en ce début de semaine, voici une porte ou plutôt un encadrement de porte que j'ai photographié au Puy du Fou.

 

 

 

090

 

 

Cette porte est située dans le "village du XVIIIième siècle".

 


BARRE FLEURS ROUGES 1

 

 

 

 

Puisque maintenant les photos ont l'air de passer sans problèmes voici un petit aperçu de ce coin de promenade que l'on traverse pour aller sur un autre site de spectacle.

087091

 

092

 

094

 

 

 

 

 Je reviens rapidement vous présenter d'autres photos .

 

Bon début de semaine etbisous de mamie jackk

 

 

 


Partager cet article
Repost0
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 20:31

Bonjour ,

'C'est sous un beau soleil que nous allons visiter les salines de l'île  de Noirmoutier et écouter attentivement les explications de notre guide .

(Pour ma part même si j'ai écouté je m'en tiens aux explications de Wikipédia...)

 

 


histoire du sel :

Alors que sur l'île d'Oléron, tous les marais ont été reconvertis pour l'élevage des coquillages (huîtres et palourdes), l'exploitation du sel sur les îles de Ré et Noirmoutier se poursuit.

L'extraction du sel fait appel à deux méthodes : évaporation forcée ou évaporation naturelle.

La première méthode était déjà utilisée en 700 avant JC. On remplissait d'eau de mer des récipients en terre cuite, que l'on déposait près du feu. Au fur et à mesure de l'évaporation, on rajoutait de l'eau de mer jusqu'à obtention d'un bloc de sel. On cassait alors le récipient pour récupérer le sel, qui de cette façon pouvait se transporter facilement.

La deuxième technique consiste à faire évaporer naturellement l'eau dans des salines ou marais salants. L'ensoleillement de la région, et l'alternance des vents de mer et de terre permettent des rendements particulièrement élevés.

Au début du 20ème siècle, plus du tiers des habitants de l'île de Ré étaient sauniers. Les autres, bourgeois, marins et marchands, vivaient essentiellement du commerce du sel.
Peu à peu, l'agriculture, l'ostréiculture et le tourisme ont supplanté la récolte du sel, activité trop saisonnière puisqu'elle s'effectue, en général de juin à septembre.

récolte du sel :
Le marais salant est un ensemble de bassins creusés dans l'argile naturelle.
L'eau de mer circule lentement dans ces bassins peu profonds, ce qui sous l'effet du soleil et du vent, favorise son évaporation.
A la fin du circuit, dans l'aire saunante, l'eau est dix fois plus salée que l'eau de mer, les cristaux se forment alors sur les fonds d'argile marine.
En récoltant aujourd'hui encore le sel à la main, les sauniers des îles de Ré et de Noirmoutier ont su préserver la tradition pour offrir aux gourmets toute l'authenticité d'un sel marin au parfum du large.

• L'hiver, le saunier inonde le marais pour le protéger du mauvais temps qui risque d'endommager les chemins d'argile.
• Au printemps, le marais est vidé et les bassins nettoyés à la main avec des outils traditionnels.
• L'été est la période de récolte du sel. Pendant trois mois, le saunier va répéter des gestes séculaires.

Sel

les differents sels :

LE SEL GRIS MARIN :
Les îles atlantiques bénéficiant d'un ensoleillement exceptionnel, le sel marin est récolté manuellement en été sur le fond des aires saunantes, dans les marais salants. Pendant son cheminement à travers les différents bassins du marais, l'eau va atteindre, par évaporation, le niveau de saturation nécessaire à la cristallisation. Au cours de cette cristallisation et lors de la récolte, le sel prend une légère teinte grise, due à l'argile du fond. Le sel marin doit être consommé "brut de récolte". Il n'est ni traité, ni lavé afin de conserver ses propriétés culinaires et diététiques.
Le sel gris marin gros ou broyé fin est utilisé pour la cuisson des aliments, les préparations en "croute de sel", les assaisonnements.

LA FLEUR DE SEL :
Fine, légère et blanche, la fleur de sel se forme aux heures chaudes de l'après-midi.
Lorsque le temps est ensoleillé et la brise légère, les aires saunantes se couvrent d'un léger voile : la fleur de sel.
Récoltée à la main, à la surface des marais salants, légèrement rosée et parfumée au moment de la cueillette, la fleur de sel devient blanche en séchant. Riche en magnésium et en iode, elle est le sel de table par excellence. Son parfum met en valeur le goût des aliments en les salant discrètement. Véritable or blanc, elle est recherchée par les grands chefs, les connaisseurs et les plus fins gourmets, pour sa finesse et sa saveur unique.

SELS PARFUMES :
Aujourd'hui, les consommateurs consacrent le grand retour du goût. La mode est aux sels fins parfumés :
- Sel au fenouil, à l'ail et au persil
- Sel au thym, au romarin, à la sariette
- Sel légèrement pimenté
- Sel aux algues
- Sel à l'estragon
- Fleur de sel au basilic.

 

 

 

 

On continuera notre promenade très vite mais en attendant quelques photos que je partage avec vous.

  016

 

018

 

020 

 

C'est dans cette cahutte que vous pourrez vous fournir en sel venant directement du marais..

 

 

 

Je vous souhaite un bon  et vous envoie de forts poutous .  

 

PS: les ennuis pour récupérer les images continuent. A cette vitesse en octobre je serais encore en train de vous parlez de ma balade à moins que je n'ai tout bazardé bien avant!!!.

 

Partager cet article
Repost0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 14:01

Bonjour,

 

 

 

Nous voilà donc en voyage à l'île de Noirmoutier, le jeudi après-midi , jour de notre arrivée, petite balade qui au premier abord avait l'air bien tranquille. Vu que nous étions partis à 2 heures du matin , on manquait un peu de sommeil et sous un temps caniculaire, 2 heures de marche , ce fût assez long.On s'est consolés avec ceci.001-copie-2

     



.

      et le lendemain.....le passage du Gois

 

Le Gois...un peu d'histoire

Le site du GOIS est un site unique en Europe et la chaussée permet de découvrir l'immense paysage des vasières et des grèves sablonneuses.Un coucher de soleil sur le Gois est un instant d'exception.

Le GOIS est une chaussée d'environ 4,2km de longueur reliant, à marée basse, le continent à l'île de NOIRMOUTIER. Si le passage actuel est relativement récent, il y a des siècles que les communications entre l'île et la terre ferme sont possibles. Des bourgeois nantais emmenés captifs dans l'île de Noirmoutier par les Normands en 843, réussissent à en sortir à la faveur du reflux et à gagner le continent.

On trouve deux origines à GOIS : certains soutiennent que "gois" signfiait gué, d'autres estiment que "gois" vient du bas-latin "guazzare"d'où goiser, mot patois qui signifie marcher en se mouillant les pieds. La reproduction ci-dessous d'une carte du 18ème indique Passage du Gué.

C'est surtout depuis les travaux d'endiguement de l'ancienne île de la Crosnière ( 1766 ) que le passage est utilisé de façon courante. Les ouvriers qui venaient de Barbâtre sur l'île de Noirmoutier, traversaient directement. Un certain GAUVRIT dont une plaque garde le souvenir côté Beauvoir sur mer, fut le premier à traverser le Gois à cheval.

Les premières balises, au nombre de 18, furent installées en 1786

L'HISTOIRE RECENTE

Face à l'action des marées et des courants, la chaussée a été de nombreuses fois réhaussée et empierrée: les fameux pavés du Gois (pavage réalisé de 1935 à 1939) visibles sur la carte postale ci-dessus.Malheureusement le macadam a progressivement recouvert les pavés . Deux cantonniers entretenaient en permanendce le Passage...Neuf balises refuges ont été installées, dont trois à perroquet - comportant une plate-forme avec garde-fou .Selon l'importance des marées la hauteur d'eau peut atteindre quatre mètres.

Pour la sécurité des usagers une information a été mise en place de chaque côté du passage. A noter que l'on distinguait à l"époque le temps de passage variait de 4 heures à 3 heures en fonction de la lune.

Le Passage du GOIS a toujours été réputé pour sa richesse en palourdes, coques et huitres sauvages et la pêche à pieds est une tradition. Pourtant il faut constater depuis une dizaine d'années un afflux croissant de voitures et de pêcheurs - tout particulièrement lors des grandes marées d'août et septembre - qui entraîne un blocage de la circulation au delà de Beauvoir sur mer.

 

Voici quelques photos de ce passage, la première prise vers 9h 30

002-copie-1.JPG

 

et la seconde 11h30..

025-copie-2.JPG

 

On voit bien les pêcheurs à pied;

024.JPG

 

  il est interdit de se garer sur la route; mais attention de ne pas vous enliser;la marée remonte vite.

 Quelques belles huitres ;

013 

            et de taille en plus..

 

 Chaque année est organisé les foulées du Gois qui consistent à faire la course contre la marée montante.

Cette année le Tour de France va partir  depuis le passage du Gois.Tous les ronds points sont ornés de vélos en tout genre.

Concernant le pavage  et les 4 années de travaux néccesaire à la construction, il faut savoir que les ouvriers ne pouvaient travailler que 4 heures par jour , le temps de marée basse.

A plus tard pour la suite de la balade .

Gros bisous

 de Mamie Jacck.

PS: j'ai beaucoup de mal à atteindre mes photos et autres gifs, j'espère que ça ira mieux au prochain billet

 

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 14:23
002 
bisous de mamie jackk 
Bonjour,
 
Je vous laisse avec Serge Lama car moi ,je pars cette nuit pour passer le weekend de l'Ascension sur une île...
 
 
 
 
Je vous souhaite un bon weekend  et vous retrouve bientôt.
 

 

Partager cet article
Repost0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 00:00

     

 

Bonjour,

Avant de partir en vadrouille du côté de l'île de Noirmoutier il serait peut être temps de finir notre visite du côté de Perpignan.

J Même si le voyage date un peu je vous amène donc voir de plus près

"les orgues de l'Ille sur Têt".

 Avant d'y arriver il faut le mériter et passer devant des scultures inquiètantes !!!

 

 

 

 

 

 

029.JPG

030.JPG

 031.JPG

 

032.JPG

 

 

 

 

Aprés être passé à travers tous ces dangers  

 

 

 

 

 voici le panorama qui s'étale sous vous yeux. 

 

 

 

 

3912292706_14879b6bf3.jpg

 

038 

 044-copie-1

 

 049

 

On admire l'éléphant...!! 

 

 

 

   

Lorsqu'on les contemple, de nos jours, on ne voit qu'un ensemble gracieux de dentelles, de replis soyeux d'improbables étoffes qui auraient été abandonné là par hasard. Le site, assez grand, présente ces falaises avec une variété de couleurs et de formes impressionnantes, il faut d'ailleurs le visiter en plusieurs fois, à différentes heures de la journée, pour prétendre en avoir vu tous les aspects. Certaines de ces falaises sont abruptes, d'autres le sont moins. Elle mesure régulièrement de 10 à 12m. Il y a même une roche abandonnée des autres, isolée près du centre d'un cirque. On appelle ces pics isolés les "demoiselles coiffées", ou "cheminée de fées", en raison de la partie supérieure, dure et qui les chapaute. Il y a aussi les tuyaux d'orgues, à flanc. Ces falaises ont été sculpté par le vent, mais d'autres facteurs sont entrés en jeu pour parvenir à ce résultat : l'érosion, l'eau coulant du plateau au-dessus vers la Têt, le fleuve côtier tout proche, et le soleil, qui a "cuit" la terre argileuse mélée aux roches friables et qui donne les lignes de couleurs horizontales que l'on voit parfois.

 

La végétation est riche, elle est méditerranéenne et se compose essentiellement d'arbustes épineux et de chênes verts. La flore, c'est aussi l'une des richesses du site.

 

Lorsqu'on les contemple, de nos jours, on ne voit qu'un ensemble gracieux de dentelles, de replis soyeux d'improbables étoffes qui auraient été abandonné là par hasard. Le site, assez grand, présente ces falaises avec une variété de couleurs et de formes impressionnantes, il faut d'ailleurs le visiter en plusieurs fois, à différentes heures de la journée, pour prétendre en avoir vu tous les aspects. Certaines de ces falaises sont abruptes, d'autres le sont moins. Elle mesure régulièrement de 10 à 12m. Il y a même une roche abandonnée des autres, isolée près du centre d'un cirque. On appelle ces pics isolés les "demoiselles coiffées", ou "cheminée de fées", en raison de la partie supérieure, dure et qui les chapaute. Il y a aussi les tuyaux d'orgues, à flanc. Ces falaises ont été sculpté par le vent, mais d'autres facteurs sont entrés en jeu pour parvenir à ce résultat : l'érosion, l'eau coulant du plateau au-dessus vers la Têt, le fleuve côtier tout proche, et le soleil, qui a "cuit" la terre argileuse mélée aux roches friables et qui donne les lignes de couleurs horizontales que l'on voit parfois.

 

La végétation est riche, elle est méditerranéenne et se compose essentiellement d'arbustes épineux et de chênes verts. La flore, c'est aussi l'une des richesses du site.

 

 

La promenade vous a plu? alors tant mieux , il ne tient qu'à vous d'aller voir ça par vous-même.. Ce soir , il est très difficile de faire passer des images...

 

 

gros bisous de

 

 

 

 

image6.png

Partager cet article
Repost0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 21:18

 

Bonjour,

 

Aujourd'hui je vous amène en promenade car avec "nos petits zamis", mercredi, par un  temps ensoleillé  nous avons visité Perpignan.

 

Nous voici donc au pied du palais de rois de Majorque,

Le Palais 

  

Le palais est construit dans le dernier quart du XIIIème s. par le roi Jacques II de Majorque qui s'installe à Perpignan (1276). Entouré de jardins, il s'élève sur une colline au sud de la ville. Après 35 ans de travaux, le chantier s'achève par la consécration des chapelles (1309).
Le 21 août 1262, Jacques Ier le Conquérant, roi d'Aragon, lègue à Pierre, son fils ainé, l'Aragon, Valence et la Catalogne. Il donne à Jacques II, son cadet, le royaume de Majorque (îles Baléares), les comtés de Roussillon et de Cerdagne et la seigneurie de Montpellier. Les "Usages de Barcelone" sont maintenus dans les deux royaumes.
Contesté par les rois d'Aragon qui confisquent momentanément les Baléares, le nouveau royaume connaît des débuts difficiles. Il se développe ensuite rapidement sous les rois Jacques II (1276-1311) et Sanche (1311-1324). Les villes, notamment Perpignan connaissent un essor remarquable. Les grands chantiers se multiliplient : palais, églises, couvents. Les souverains favorisent l'industrie et le commerce. A Majorque et à Collioure transitent des dizaines de navires qui sillonnent toute la Méditerranée. Le royaume atteint son apogée pendant la régence de Philippe de Majorque (1324-1329) et sous Jacques III (1329-1349).
Le développement de la draperie roussillonnaise symbolise le dynamisme majorquin. A peine présents au XIIIème s. à Prats de Mollo et Perpignan, ville de foire où circulent draps flamands et languedociens, les drapiers prospèrent au XIVème s. Par leur savoir-faire marchand et technique, en 25 ans, pareurs et tisserands catalans s'imposent à Valence, à Majorque, en Sicile.
Le 25 octobre 1349, chassé de son trône par Pierre IV d'Aragon, Jacques III meurt sur le champ de bataille de Lluchmajor. Ses domaines catalans réintégrèrent l'Aragon tandis que la France acquiert Montpellier. Dès lors, l'ancien Palais des Rois de Majorque héberge les souverains aragonais pendant leurs séjours perpignanais et le pape d'Avigon Benoît XIII y réside en 1408.
Le 9 mai 1462 (Traité de Bayonne), le roi Jean II d'Aragon, confronté à l'hostilité des Catalans, obtient l'appui du roi de France Louis XI à qui il donne en garantie les revenus du Roussillon et de la Cerdagne, aussitôt occupés par les Français. Pendant 30 ans, complots et rébellions se succèdent, notamment à Perpignan, assiégée en 1463, 1473 et 1474. Pour avoir les mains libres en Italie, Charles VIII rend les deux comtés en 1493.
Les guerres franco-espagnoles placent le palais au coeur du dispositif défensif de Perpignan, verrou de la frontière. On parle désormais de citadelle. Entre 1538 et 1587, Charles Quint et Philippe II d'Espagne l'entourent de colossales murailles d ebriques rouges. Après l'annexion française (Traité des Pyrénées-1659), Vauban renforce le système défensif en ajoutant des ouvrages fortifiés à l'extérieur et à l'intérieur de l'enceinte de Phillippe II. Au terme de cinq siècles d'occupation militaire, le palais s'ouvre aux visiteurs après la deuxième guerre mondiale.

Un peu d'architecture.
020.JPG

Le Palais des Rois de Majorque est un palais-forteresse de style gothique. Son plan s'organise autour de trois cours (environ 60 mètres de côtés). Les premiers maîtres d'oeuvre sont Ramon Pau et surtout Pons Descoyl, très actif à Perpignan et dans les Baléares.

021.JPG

 

 

 


On retrouve ici réunies la "grande salle", siège du pouvoir politique, la chapelle et la résidence royale. La position surélevée de la Chapelle, au coeur des appartements royaux , face à la salle du trône, marque la prépondérance du spirituel sur le temporel. Le plan du palais s'inspire fortement des modèles majorquins, celui de la chapelle se rapproche de la Sainte-Chapelle de Paris, de peu antérieure.
019.JPG

022.JPG 

Ses murs, construits en galets et en briques liés au mortier, étaient enduits à la chaux et peints. Portes fenêtres, galeries, escaliers, chaînes d'angle des murs, tours principales sont en pierres de taille : pierre ocre de Les Fonts, bleue de Baixas, grès, marbre rouge de Villefranche-de-Conflent, blanc et bleu de Céret

.Et en sortant qui voit on?? mais non ; pas le roi ....

025.JPG

  

 le Canigou si cher à notre Isdael...

028.JPG 

 

A bientôt pour la suite de notre virée.

bisous-de-mamie-jackk.jpg

PS: pendant les visites le chantier continue!!! que de sous dans les P.O...!

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 00:00

Abbaye de Fontfroide

 

Bonjour ,

Vous le savez déja , je vous ai amenés à Terra Vinéa ainsi qu'en balade sur le canal avec les 7 écluses de Fonseranne. Il faut savoir que c'était deux balades différentes  en matinée et que par deux fois à 12 jours d'intervalle - dans l'après-midi -nous avons visité l'abbaye de Fontfroide. 

 

  

 

 

L'abbaye de Fontfroide est située dans le massif des Corbières, près d'un torrent. C'est à cette source d'eau fraîche (fons frigida) qu'elle doit son nom. Les armes de l'abbaye représentent d'ailleurs une fontaine. A son apogée, elle possédait 24 granges et 30 000 hectares de terres.

L'abbaye est fondée en 1093 sur des terres données par Aymeric II, vicomte de Narbonne. En 1144, Fontfroide est rattachée à l'abbaye bénédictine de Grandselve. Un an plus tard, lors du passage de St Bernard dans la région, Grandselve demande son affiliation à Cîteaux, dans la filiation de Clairvaux. En 1146, Fontfroide est à son tour rattachée à Cîteaux. Protégée par la noblesse de Narbonne, de Toulouse et de Béziers, elle prospère et essaime à son tour. On trouve dans sa filiation, entre autres, le monastère de Poblet en Catalogne (1149) et celui de Valbonne (1242).

 

 

Fontfroide devient une citadelle de l'orthodoxie dans la lutte contre les cathares. Deux de ses moines, frère Raoul et Pierre de Castelnau, deviennent légats du pape en 1203, pour combattre (par la parole) l'hérésie. Pierre de Castelnau est assassiné en 1208 : cet événement déclenche la croisade.
Vers 1252 débute un conflit avec Aymeric de Narbonne qui engage des travaux à proximité de l'abbaye dans l'espoir de trouver une mine d'argent. Les travaux perturbent les moines et suscitent des bagarres avec les ouvriers. Refusant de céder, Aymeric finit par être excommunié.
L'abbaye connaît en 1334 son heure de gloire avec l'élection de son abbé Jacques Fournier au siège pontifical sous le nom de Benoît XII. Neveu d'Arnaud Nouvel, légat du pape au procès des Templiers, on lui doit la construction du Palais des papes à Avignon.
La richesse de l'abbaye finit par faire des envieux, d'autant plus que la discipline observée par les moines se relâche.

 

 

 

L'abbaye est prise dans la tourmente du Schisme d'Occident (1378). D'abord partisans de l'anti-pape Clément VII, les moines de Fontfroide s'attirent l'ire d'un autre anti-pape, Benoît XIII, qui met leurs biens sous séquestre jusqu'à l'arrivée d'un troisième anti pape, Jean XXIII, qui les leur restitue.

 

Un autre scandale éclate au milieu du XVe siècle : l'abbé Pierre Ferrer est expulsé par le chapitre général et reprend possession de l'abbaye par les armes. Il résiste à toutes les sommations jusqu'à sa mort en 1454. Peu de temps après, en 1476, l'abbaye passe sous le régime de la commende. Le nombre de religieux chute. Fontfroide perd son titre d'abbaye et est rattachée à l'évêché de Perpignan en 1764. En 1791, le monastère est vendu, mais pas détruit. Au XIXe, des travaux de restauration sont effectués, puis l'abbaye est rachetée en 1858 par les cisterciens de Sénanque.

 

 

cour Louis XIV

Quelques moines s'y installent sous la direction du Père Jean : c'est le dernier abbé de Fontfroide, qui meurt en 1895. Deux nouveaux acquéreurs, Gustave et Madeleine Fayet, profitent de la loi sur les congrégations de 1901 pour faire de Fontfroide un lieu culturel prisé, après quelques restaurations

 

img604.jpg 

img603.jpg 

 

 

Je me suis  dis "super, je vais surement avoir de belles photos à vous montrer" ;je tablais beaucoup sur les vitraux. Que nenni ;la seconde fos c'était pire que la première (pour la qualité des photos) .... et je ne compte pas y revenir une troisième fois..

043-copie-1.JPG

 060.JPG

061.JPGCes deux derniers vitraux ont étés crées avec des bouts de vitrails de cathédrales éventrées lors des bombardements   et récupérés à la fin de la guerre 14 /18 .Il y en a plusieurs autres et je trouve ces oeuvres particulièrement émouvantes .

 

de 

mamie jack rouge .

Pour les photos de fleurs du billet précédent ce sont bien des fleurs de chez moi. 

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 00:00

  BEBE-QUI-TOURNE.gif

 

 

 

Coucou les aminautes,

 

 

Mardi nous avons fait une petite balade....sur le Canal du Midi et après avoir franchi les écluses de Fonserannes nous avons traversé le tunnel de Malpas.

 

 

 

 

 

Vu que je n'arrive pas aà faire aucun copier-coller des diverses explications données sur le net ,je vais vous l'expliquer en langage de chez moi .

(Pour ce qui est de mes photos désolé mais vous verrez beaucoup de têtes ,c'est le groupe de djeun's dont nous faisons parti ...)

 

Entre Capestang et Coombiers Pierre Paul Riquet renonce au tracé préconisé par le chevalier de Clerville qui  aurait obligé Riquet à traverser tout le département de l'Aude .Il préfére percer la montagne d'Enserune formé d'un tuf sablonneux et perméable à l'eau. Une cabale se monte contre lui car ses détracteurs sont nombreux à tel point que Colbert sur ordre de LouisXIV le somme d'arrêter ses travaux. Sourd à ces ordres Riquet n'en continue pas moins ses travaux , il a fait venir tous les ouvriers des autres travaux. Quand l'intendant Daguesseau arrive avec sa commission pour lui intimer l'ordre d'arrêter Riquet leur fait parcourir, à la lueur des chandelles les 168 mètres de tunnel voûté de 8 mètres de hauteur sur 8 mètres de largeur. Ebahis et stupéfaits ils se rendent à l'évidence; le Canal est passé.

 

031-copie-1.JPG

 

Il y a une ouverture au sommet du premier arc,qui permet de circuler sur toute la longueur de l'ouvrage.

 

On raconte qu'un ermite a vécu dans le tunnel au siècle dernier et qu'il descendait un panier au bout d'une corde pour que les bateliers  lui donnent à manger.

 

 

Regardez ces deux photos ; c'est le vent qui a creusé de telles cavités et autres bizzareries, quand ça souffle ici , ça décorne tout..

 

030.JPG

 

 

 

 

032-copie-1.JPG

 

 

 

Voilà t'il pas que certaines photos  sont passées, c'est ça les mystères du net....

Adoptons la zen attitude  et voguons...

020-copie-1.JPG

022.JPG 

 

Bisous bizettes de

mamie jack bleu roy

 

 Une pensée pour les jeunes mariés qui fêtent leurs noces d'or  en ce jour.Je vous souhaite des années de bonheur de tendresse et de complicité... à deux . Jacquette. 

 

 

  

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de TATIANA
  • : MES AMOURS:mes petites filles et ma famille . MES LOISIRS :brocantes et collections; sans oublier la généalogie. Je suis attachée à mes amis ,à ma région ;mon païs ..J'essayerais de vous y amener en promenade . C'est dans la région Midi-Pyrénées que vous trouverez le 81.
  • Contact

Recherche